Vivre

Publié le par Sensitive-Bonheur



au printemps de mes nuits à l'aube de mon destin

je veux brûler ma tête aux ondes de carton
et mourir bienheureuse éveillée au matin
de ces splendeurs d'automne qui fondent au salon

je veux vivre pour aimer
les mots de mon ennui
les tresses de labeur
les coups de cafardon
je veux aimer pour vivre
quand sonnera mon heure
d'être enfin capitaine
des vaisseaux de coton

Publié dans Poésies personnelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article